Sortir de là

by Guy Marin

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $9 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Plusieurs connaissent cette expression utilisée lorsque nous sommes dans une situation difficile : «on n’est pas sorti du bois ». Cet album plutôt folk-pop nous invite justement à en SORTIR, car chaque titre est lié à cet appel. Pour sortir de l’ombre, sortir de nos habitudes, pour acquérir notre liberté, nous défaire de notre indifférence. Sortir de la misère humaine, celle du cœur, sortir de nos catastrophes et de notre routine.

    Includes unlimited streaming of Sortir de là via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $15 CAD or more 

     

1.
Maintenant derrière comme par magie Ce mur qui m'avait retenu Toutes ces barrières de ma vie Je peux regarder par-dessus Le temps m'éloigne des batailles Des faux sourires et des blessures Je n'ai plus peur des épouvantails Et de toute cette magistrature Je le jure Sortir du bois Comme le faucon qui plane Au-dessus de sa proie Allez vers la montagne Les sommets et l'air froid... Haut Sortir de là Maintenant derrière comme par magie Plus je m'éloigne il s'atténue Voir la clairière je suis en vie Et me laisser planer par-dessus Cherchant les courants ascendants Pour m'échapper pour m'en aller Des conventions des guet-apens Briser ces fers et m'envoler… Haut très haut! Sortir du bois Comme le faucon qui plane Au-dessus de sa proie Comme cet oiseau qui flâne Au-dessus de ces bois Sortir du lit En laissant les problèmes Aux cauchemars de la nuit Se délivrer des chaînes Les laisser sous le lit Sortir de là La liberté n'a pas de prix Ni paix ni guerre ni retenue Elle reste là sans compromis Sans peut-être ou sous-entendu Juste au-dessus Sortir du bois Comme ce faucon qui plane Au-dessus de sa proie Comme cet oiseau qui flâne Au-dessus de ses draps Sortir de là Pis tu t'en vas Partir au loin Vers ton destin Sortir du lit Rester en vie Sortir d'ici Refaire sa vie sortir par là Planer dessus comme le faucon Aux grands yeux ronds Qui tourne en rond Briser les fers Autour des serres SORTIR DE LÀ
2.
Artificielle 05:13
Artificielle mal aux ailes Ben écœurée de mentir De faire semblant d'être celle Que rien ne peut faire souffrir Donne une image virtuelle De ses fantasmes de vie Voyage dans son logiciel Sur une toile obscurcie Disparue dans la rue inconnue dispersée Presque oubliée maquillée bien cachée À force de se cacher Derrière un simulacre D'engourdir le passé On oubliera sa face Artificielle mal aux ailes Difficile de s'en sortir Rester loin de la lumière Car trop peur de se trahir Disparue dans la rue Inconnue dispersée Presque oubliée Maquillée bien cachée La vérité s'acharne Même si on la retient Tranchante comme une lame Elle sépare les destins Ça lui fait mal de se taire Avec ses éclats de rire Désirer, l'amnésie Tomber loin, dans le vide Rester seule, l'aphasie Sans attente et perdue Dans le noir Oubliée
3.
Jeu de vie 03:24
Jeu de vie mauvais sort Il fait sombre dehors Et tu manigances Agité tourmenté Angoissé de changer Et tu cherches à comprendre Où est la route Où est la voie Où est la route droite Jean-Baptiste Tremblay Cunnigham A quitté le village qui l'avait vu grandir Il n'a pas pris beaucoup de bagages Juste de quoi pour manger et dormir S'en aller Loin de cette démence Laissé ce labyrinthe Il avait pris la transe… Canadienne Rouler toute la nuit Rester bien éveillé En cherchant à comprendre Cette lente bataille Qui laboure son âme Lui déchire la plèvre Rouler la route Rouler la voie Rouler la route droite Né d'une mère en douleur Et d'une femme en chaleur Cloné sans problème Il voulait juste connaître Quelle était son histoire Quelle était son empreinte Qui était donc celui qui avait joué au Prométhée Joué au Titans Jeu de vie Jeu de morts Y a des ombres dehors Qu'est-ce que tu manigances Jeu de vie Jeu de morts Il fait sombre dehors Et tu souffres en silence Où est la route Où est la voie Où est la route droite Sa famille homoparentale Le cherchait ne l'a pas vu partir Avait juste un peu de bagages Juste de quoi pour manger et dormir Disparu Retrouver son essence Retrouver ses racines Retrouver le silence
4.
C'est une drôle une étrange de planète la Terre. Puis y a du bien drôle de monde qui vit dessus À chaque jour On y fait la fête À force de mourir On s'habitue C'est une drôle de planète la Terre Puis y a du bien drôle de monde qui vit dessus À tous les jours Y a des enfants qui naissent À force de vivre On ne s'ennuie plus Mais si tu cherches dans ta vie Fouille les jours Cherche l'ami Trouve l'amour C'est une drôle étonnante de planète la Terre Puis y va bien falloir que tu t'habitues Même si tu as Une drôle de tête Icitte y a toute sorte de monde On te remarquera plus Mais si tu cherches dans ta vie Fouille les jours Cherche la vie Trouve l'amour Une drôle de planète la Terre C'est une drôle de planète la Terre.
5.
De la Côte-de-Beaupré Au plateau Mont-Royal On est tous pareils Le hockey les partys Les médias le travail La pluie qui ruisselle Dans ma rue le matin Quand je pars travailler J'arrive de St-Joachim Toi tu prends le métro Laurier Chez nous c'est en face de l'Île d'Orléans On devrait se voir plus souvent Visiter nos villages citadins et paysans Ouvrir un passage pour que rêvent nos enfants Un café vendredi Regarde le sablier Musique aux oreilles De Val-d'Or Abitibi À Chandler et Percé Il fera soleil Dans mes yeux ce matin Du Château jusqu'à Beaupré Toi c'est sur ton chemin L'océan le rocher Chez nous c'est en face de l'Île d'Orléans On devrait se parler plus souvent Dévoiler nos rêves Et notre chagrin Plaider notre terre Et notre destin Entendre Senneterre jusqu'à l'Ange-Gardien Sur la Côte-de-Beaupré À part quelques clochers Il y a les cris des corneilles D'un pays éloigné Sont venues jacasser Jusqu'à mes oreilles Des mots et des liens Pour nous rapprocher Dans mon quotidien Je vous entendais jaser Chez nous c'est en face de l'Île d'Orléans Entre les grandes eaux vives et le Cap Tourmente C'est dans ce creuset que s'est coulée mon enfance
6.
Une forme aux yeux bleus Forme qui bouge En robe blanche Est revenue Le cœur en feu Pleurer crier À fendre l'âme Gabrielle revient chercher son fiancé Pleurer les nuits sans lune Chercher son homme Depuis l'été mille sept cent cinquante-neuf Qu'elle devait l'épouser Mais plus personne Car il était parti défendre l'entrée du pays Par la rivière Mais il est resté au bord de la Montmorency Bercé par la marée Parfumé coloré D'ambre gris cramoisi Juste ici Des formes bleues Des formes rouges Flottent étranges Sont revenues Hanter les lieux Mais dans ce lieu Une dame blanche Elle était venue trouver son bien-aimé Tôt un matin de brume Belle Bretonne Revêtue de sa belle robe immaculée Et prête à convoler Mais plus personne C'est en courant qu'elle a perdu le pied La pauvre étourdie Et tomba dans la rivière Et dans sa chute S'est envolé comme par magie Son voile de mariée Est allé s'accrocher Sur un mur près d'ici Tout en haut Coule l'eau Tout en haut Coule l'eau Oh! Oh! Des ombres bleues Ombres qui bougent Qui chantent et dansent Sont revenues Hanter les lieux Ces dames blanches Des formes bleues Femmes aux yeux rouges Qui chantent et dansent Sont revenues Hanter les lieux Ces dames blanches Encore la guerre Plus c'est pareil Le moins ça change Sont devenues, veuves de guerre, Ces dames blanches
7.
Les humains 03:23
Quand les humains ne parlent plus que de l'heure L'ambition prend le dessus Là où est ton trésor Se trouve aussi ton cœur C'est du sable ou de l'or Ça dépendra de l'heure Qu'est-ce qui veille Tout au fond de l'humain C'est du sable ou de l'or Ça vient de l'intérieur Et tous ces gens qui recherchent le bonheur Tous en quête du paradis Pourtant Là où est ton trésor Se trouve aussi ton cœur C'est du sable ou de l'or Ça vient de l'intérieur C'est pareil Partout pareil C'est du sable ou de l'or Ça dépendra de l'heure L'absence est froide Jusqu'à brûler les os Pour les enfants laissés seuls avec eux-mêmes Et tous ces silences qui parlent dans le dos Blessent tout autant que dire de faux je t'aime Quand la passion prend le dessus On oublie souvent l'essentiel Quand la passion prend le dessus Après on regarde vers le ciel
8.
Surprise, délicieusement belle À mots couverts Trop importants pour les dire Nommer l'importance Garder la distance Ne pas dire les choses de travers Fragile dangereusement frêle Dans ce désert Où les poèmes se dessinent Des mots c’est important Des mots c'est pesant Attention le mensonge est cruel Les amours, la vie, la mort et la misère Même retenues Nous parlent toujours pareil Sorti de l'ordinaire, l'imaginaire arrive En venant de ses yeux M'attraper, m'envahir, me remplir, distinguer, mes délires Sorti pour prendre l'air loin de phrases incisives Marcher en solitaire M'éloigner des vertiges Reprenant mes esprits Gardant le souvenir De ces repères faciles Vestiges de mes années Des images fragiles Qui semblent ensoleillées Au-delà des mots qui sommeillent
9.
Le temps des discours N'est pas encore terminé Que maintenant il devient souvenir Le temps suit son cours À présent laisse passer Le courant qui va devenir Hier c'est déjà fini La p’tite école, une prière un sursis Et puis l'adolescence Les rêves, l'anarchie Tu étais déjà Romancière, menuisier ou veilleur de nuit Tes parents étaient là ou encore tes amis Ton professeur aussi Le temps des discours N'est pas encore terminé Que maintenant il devient souvenir Le temps suit son cours À présent laisse passer Le courant qui va devenir Et les pages ont tourné Pleines de sons de mots de nos idées Qu'est devenu ce temps qui venait de commencer Et passe la vie, ces moments qu'on ne peut retenir Bientôt déjà demain Et moi je dois partir À présent l'avenir Le temps des discours N'est pas encore terminé Que maintenant il devient souvenir Le temps suit son cours À présent laisse passer Le courant qui va devenir Le temps des discours Le temps suit son cours Le temps des discours Le temps suit son cours Le temps

about

Sortir de là: Plusieurs connaissent cette expression utilisée lorsque nous sommes dans une situation difficile : «on n’est pas sorti du bois ». Cet album plutôt folk nous invite justement à en SORTIR, car chaque titre est lié à cet appel. Pour sortir de l’ombre, sortir de nos habitudes, pour acquérir notre liberté, nous défaire de notre indifférence. Sortir de la misère humaine, celle du cœur, sortir de nos catastrophes et de notre routine.

credits

released November 7, 2009

license

all rights reserved

tags

about

Guy Marin Montreal, Québec

contact / help

Contact Guy Marin

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Guy Marin, you may also like: